Messe du 24/25 février 2018

Classé dans : Liturgie | 0

Secteur du Val d’Orge
2ème dimanche temps du Carême-
année B
24-25 février 2018

Groupe de témoignage :
Retraités actifs

Se laisser toucher

 

La semaine passée notre parcours de Carême nous invitait à approcher, approcher de Dieu qui nous tend la main pour faire ALLIANCE, approcher de nos frères en prenant le temps de les rencontrer. Cette semaine nous sommes invités à nous LAISSER TOUCHER : par les situations que nous rencontrons mais aussi par la Parole de Dieu : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »

Lectures de la messe

  • Gn 22, 1-2.9-13.15-18
  • Ps 115 (116b), 10.15, 16ac-17, 18-19
  • Rm 8, 31b-34
  • Mc 9, 2-10

 

Invitations à prier avec toute la communauté paroissiale du secteur :

En union, lors de la prière universelle :

Dieu appela Abraham qui répondit « Me voici ! »
Seigneur nous te prions pour tous les membres de l’Eglise que tu as appelés et qui ont répondu à ton appel. Nous nous réjouissons que des catéchumènes, Apelete, Clarice, Laura et Odette, aient répondu aussi « Me voici ! » à l’appel décisif.

Avec le pape François, nous te prions pour que ceux qui ont un pouvoir matériel, politique ou spirituel afin qu’ils ne glissent pas vers la corruption.

Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean. […] Et il fut transfiguré devant eux.
Seigneur nous te prions pour que nous entendions la fermeté de ton appel et nous nous y appuyons pour prier et te rencontrer.

Seigneur nous te prions pour ceux et celles qui souffrent ou qui ont souffert des récents épisodes météorologiques : les pluies et les inondations, la neige et le froid.

Seigneur, à l’exemple du témoignage du groupe de retraités que nous allons entendre, nous te prions pour que nous ayons l’audace d’ouvrir nos carapaces pour nous laisser toucher par ceux qui souffrent, pour les porter dans notre prière et les soutenir par nos actions. Nous te rendons grâce pour ceux de notre communauté qui ont le souci de la fragilité et de la faiblesse de leurs frères et sœurs.

 

Témoignage de Carême :

Voici le témoignage d’un groupe de retraités actifs du secteur du Val d’Orge.

Nous sommes plusieurs à avoir participé à ce témoignage pour les communautés paroissiales dans le cadre de ce Carême. SE LAISSER TOUCHER, voilà quelque chose qui nous parle !

Nous sommes bien souvent chrétiens et engagés dans la vie de la communauté, tel(le)(s) dans l’équipe espérance, telle comme hospitalière à Lourdes ou participant(e)s aux rencontres du MCR (Mouvement Chrétien des Retraités) à la Pastorale de la Santé ou parfois plus discrètement en portant dans notre prière des intentions pour les personnes qui nous entourent.

Avec le parcours de Carême du secteur, nous avons laissé résonné « SE LAISSER TOUCHER » :

  • la peine des proches d’un défunt, les drames et les blessures de la vie, mais aussi les sourires et le courage des personnes rencontrées sont autant d’occasions de ressentir des émotions enchevêtrées : peine, souffrance, douleur partagée, joie, sérénité, confiance.
  • Se laisser toucher c’est aussi rendre perméable la carapace que l’on a pu se fabriquer au fil des années par ce que la vie peut apprendre que la confiance peut malheureusement être utilisée et manipulée pas toujours dans le sens du bien, c’est permettre d’être dans la foi en cœur à cœur avec la personne rencontrée.
  • Être touché c’est aussi être bouleversé voire choqué par les situations mais aussi se laisser attendrir, se sentir soutenu, se laisser émouvoir, partager.

Ainsi, lors d’une rencontre MCR, Arlette nous a confié son enfance, son adolescence qui l’ont laissée handicapée, n’en ayant jamais parle à personne, s’étant libérée de ce poids elle est décédée quelques mois plus tard.

Nous sommes également attentifs à nos frères et sœurs retraités mais malades ou n’ayant plus leur mobilité, à qui nous portons la communion en partageant un moment de fraternité en Christ.

Voilà SE LAISSER TOUCHER c’est vivre tout simplement et vivre en Christ.

 

Lors des eucharisties, nous sommes appelés à recevoir la Paix du Christ. Nous sommes invités à la recevoir différemment lors de ce Carême : nous allons tendre nos mains unies vers notre frère ou sœur qui viendra de ses mains entourer les nôtres et à notre tour nous pourrons la donner en serrant dans nos deux mains les mains de notre voisin ou notre voisine.

En prenant le temps de transmettre la paix reçue du Christ, laissons nous toucher par notre frère par son visage, la lumière qui en émane, le poids de vie qui s’y inscrit, voir en lui la présence brillante et étincelante du Christ.