Messe des 17/18 mars 2018

Classé dans : Liturgie | 0

Secteur du Val d’Orge
5ème dimanche temps du Carême-
année B
17-18 mars 2018

CCFD – Terre solidaire

« Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » 
« Et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. »

S’élever

L’alliance de Dieu est différente de nos alliances… que nous rompons, que nous malmenons….
L’alliance de Dieu est DONNEE au plus profond de chacun. Jésus dépasse toute façon de faire humaine pour sceller l’alliance de Dieu avec les hommes : il donne sa vie pour nous. Son regard nous relève, nous élève à lui.

Lectures de la messe

  • Jr 31, 31-34
  • Ps 50 (51), 3-4, 12-13, 14-15
  • He 5, 7-9
  • Jn 12, 20-33

 

Invitations à prier avec toute la communauté paroissiale du secteur :

En union, lors de la prière universelle :

Au Burundi, le collectif de blogueurs Yaga Blog, offre une plateforme d’expression entre jeunes de tous bords. Elle contribue à la promotion d’une communication pacifique et participe à la construction d’une paix durable. Seigneur donne aux femmes et aux hommes l’imagination pour trouver des solutions innovantes qui permettent de prévenir les conflits.

Au Liban, l’association Ninurta est dédiée au soutien des femmes vulnérables libanaises et réfugiées. Elle travaille à assurer la formation et le revenu des femmes par des productions textiles ; à la prise en charge des enfants et à permettre aux artisans sinistrés en Syrie de trouver des débouchés pour leurs productions. Seigneur aide les femmes et les hommes à avoir le courage d’aller au-delà des préjugés.

Sur notre secteur, des catéchumènes cheminent vers les sacrements de l’initiation chrétienne, en particulier Apelete, Clarice, Laura et Odette. Ils ont su se laisser toucher. Seigneur aide les à découvrir que le baptême qui unit au Christ, fait de chacun de nous un acteur de la solidarité.

 

Témoignage de Carême :

Le CCFD-Terre Solidaire, première ONG française de développement, lutte contre toutes les causes de la faim, par le financement d’environ 600 projets d’initiative locale dans 58 pays : Ceci est rendu possible grâce au soutien de ses donateurs, au travail de ses 170 salariés et à son réseau de 15000 bénévoles répartis en 1100 équipes sur le territoire français que cela est possible.

Mis en œuvre par des partenaires locaux, ces projets concernent différents domaines tels que : la défense du droit à la terre, l’apport d’outils et de semences, l’éducation, la formation professionnelle, le micro crédit, le plaidoyer près des instances gouvernementales, et la prévention des conflits.

A l’intérieur de l’Eglise, s’appuyant sur sa doctrine sociale, le CCFD organise, chaque année, une campagne de carême visant à sensibiliser les catholiques au devoir de solidarité avec les pays en développement. C’est à ce titre qu’il témoigne dans les églises, le 5e dimanche de carême et fait appel à la générosité et au bénévolat en faveur de ces pays.

Parmi les nombreuses actions locales, nous présentons aujourd’hui une initiative en cours au Burundi, utilisant les nouvelles technologies de l’information, menée par un collectif de jeunes blogueurs (YAGA) en faveur de la paix.

Le Burundi a connu une période de 10 ans d’expérience démocratique relativement apaisée, après une terrible guerre civile qui déchira le pays de 1993 à 2003 ; un partenaire du Burundi était venu en témoigner dans notre secteur en 2014. En 2015 le Burundi retomba dans la violence. La décision du président de se représenter à un troisième mandat, en contradiction avec la constitution, jeta des milliers de jeunes dans la rue. Les manifestations pacifiques firent l’objet d’une sanglante répression ; des organisations de la société civile furent persécutées, les média libres brûlés, des journalistes assassinés ou contraints à l’exil. Aucune amélioration n’est constatée aujourd’hui. Pourtant, au milieu de ces drames, des jeunes, considérant qu’un dialogue entre burundais restait possible à travers l’outil Internet, ont créé un collectif de blogueurs nommé YAGA (mot qui signifie : « raconte »). Ces jeunes, convaincus du potentiel des outils numériques, ont choisi de susciter la rencontre, de faire dialoguer et de créer des ponts entre jeunes de tous horizons via une plateforme d’expression. On y parle de tout avec une égale bienveillance, un sens aigu des responsabilités et un amour réel du débat d’idées avec le souci d’objectivité : parler sans haine, écouter l’autre, refuser l’indifférence et repousser la peur.

Cette démarche courageuse de YAGA, a pour objectif de contribuer à la promotion d’une communication pacifique entre les jeunes pour prévenir les violences liées à l’intolérance dans la société burundaise.

Le CCFD-Terre Solidaire accorde un soutien financier à l’action de YAGA qui veut contribuer au rétablissement de la paix civile, paix sans laquelle il ne peut y avoir de développement durable.

Comme chaque année, nous faisons appel à votre générosité et à de nouveaux bénévoles pour continuer à soutenir des partenaires dans les pays en difficultés.

 

Lors des eucharisties, nous sommes inviter à nous tourner vers la croix lors du temps de préparation pénitentielle :

« Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. Et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. »

Levons nos mains et contemplons ce Dieu qui relève.
1. Seigneur, tu nous montres l’amour du Père en t’approchant, en te laissant toucher. Mais souvent nous ne savons pas nous laisser toucher par ceux que nous rencontrons. Seigneur, prends pitié.
2. Ô Christ, tu nous as montré la joie d’être sauvés et d’être soutenus par ton Esprit. Quand nous n’osons pas témoigner et partager cette joie, Ô Christ, prends pitié.
3. Seigneur, tu t’es donné totalement en te confiant à ton Père. Mais nous n’osons pas nous donner pleinement dans le quotidien de nos vies. Seigneur, prends pitié.

Un chant à partager :