Les Témoins du Val d’Orge

Classé dans : Non classé | 0

Voici des témoignages recueillis au Phare, structure qui accueille à Sainte Geneviève des Bois des sortants de prison. Ces témoignages font suite aux Journées Nationales Prison.

20-26 novembre 2017 Journée Nationale Prison 2


A l’occasion des Journées Nationales Prison, nous ne pouvons pas oublier que nous vivons sur le Val d’Orge, où se trouve la plus grande prison d’Europe. Trois prêtres du secteur sont aumônier à la prison de Fleury-Mérogis.

Lorsque des détenus hommes sortent du centre pénitentiaire, une structure d’accueil, Le Phare à Sainte Geneviève des Bois, les accompagne en leur offrant un logement et les aide dans leur réinsertion autour d’un projet personnalisé. Des chrétiens du secteur, ont été il y a une vingtaine d’année à l’origine du Phare.

Dans ce cadre nous avons recueilli des paroles de résidents. Par ailleurs une demande d’aide a été formulée par la direction du centre.

Lors de la visite pastorale de notre précédent évêque, Mgr M. Dubost, nous avons recueilli des témoignages de résidents qui traduisent l’importance de cet établissement.

1. Un résident : « Après un parcours chaotique… une rupture familiale, une expérience de la rue… l’association Le Phare m’a permis de repartir. Ma soif est une soif de confiance et de patience dans l’écoute ».

2. Rose, une ancienne résidente, actuellement employée au Phare : « Je suis en France depuis 1991 pour un regroupement familial. En 92 j’ai été prise en main par le Secours Catholique et logé à SGDB dans ce qui va devenir le Phare, où je travaille actuellement. J’ai pu obtenir rapidement, à l’époque mes papiers. J’ai 4 filles. Je suis divorcée. J’ai toujours eue des personnes sur ma route pour m’aider. Je n’ai jamais perdu l’espoir. Mes 4 filles font leurs études, mon ainée est Ingénieur. »

Au retour des vacances, la direction du Phare s’est retournée vers les chrétiens en leur demandant de l’aide afin de favoriser la relation père/enfant. Cela traduit les liens qui nous unissent et la confiance que l’établissement nous porte.

Le projet a pour but de favoriser le lien avec leurs enfants des hommes accueillis au sein du Phare après leur incarcération. Sur l’année 2016, Le Phare a accueilli 111 personnes tous dispositifs confondus, dont 31 (soit 28 %) sont pères qui seraient susceptibles d’avoir recours à ce « service » complémentaire.

Le Phare a par ailleurs reçu une dizaine de demandes formelles de la part de pères désirant accueillir leur(s) enfant(s) le week-end ou pendant les vacances scolaires. Sur 1/3 des pères concernés, 10 personnes sur l’année 2016 ont les enfants qui sont en province.

L’objectif du projet est donc d’offrir à des pères un lieu convivial qui leur permette de recevoir leur(s) enfant(s) hors du cadre du Phare.

C’est pourquoi il nous faut identifier dans la communauté du secteur pastoral des familles, des personnes, aptes à mettre à disposition chez elles, où dans des lieux neutres des locaux permettant la rencontre de pères sortant de prison avec leurs enfants. Ces rencontres pourraient se dérouler pendant les vacances scolaires et/ou les week-ends.

Le Phare identifiera des pères aptes et motivés (stabilité, fiabilité…) à rencontrer et partager un temps chez les futurs hôtes bénévoles.

Le projet fera l’objet d’un pilotage conjoint entre Le Phare et un pilote du secteur du Val d’Orge. Une petite formation/tutorat de la part du Phare sera réalisée au préalable puis une rencontre des familles avec les pères. Le maître mot sera la modularité (fréquence, durée…). On n’est pas obligé de faire cela seul, on peut le faire à plusieurs afin de se soutenir.

Ces témoignages ont été recueillis par des Acteurs de la Solidarité. Il est important que nous y répondions en cette période des Journées Nationales Prison. De nombreux chrétiens, se sont longtemps impliqués auprès du centre pénitentiaire. L’engagement est actuellement moindre. Nous ne pouvons pas rester les bras ballants. Le pape François, nous appelle au service du pauvre.

N’hésitez pas à nous contacter 

Une réunion de lancement sera organisée.