Proposition de méditation – 5ème dimanche de Carême

Classé dans : Liturgie | 0

(d’après la suggestion de liturgie familiale proposée par notre évêque)

Dans l’évangile de Saint Jean on trouve 7 miracles de Jésus :

  • L’eau changée en vin aux noces de Cana
  • La guérison du fils de l’officier
  • La guérison du paralytique
  • La multiplication des pains
  • La marche sur les eaux
  • La guérison de l’aveugle né
  • La résurrection de Lazare

La résurrection de Lazare est donc le 7ème signe, c’est le signe parfait. C’est aussi le signe qui va déclencher la persécution finale contre Jésus. Cette page d’Évangile est donc très importante. 
Ce texte est un peu long, il faut prendre son temps. S’il y a des enfants, insister davantage sur la 2ème partie qui est plus imagée.

Ce texte est très actuel. Il parle de maladie, de mort, de pleurs, de doute et de foi.
Lazare, Marthe et Marie étaient des amis très proches de Jésus. L’amitié c’est très important.

Pour entrer dans l’Évangile une bonne méthode est de se mettre à la place des personnages. Il y en a plusieurs dans cette histoire :

  • Thomas, au début, qui ne comprend pas grand-chose apparemment (comme nous)
  • Marthe, qui fait des reproches à Jésus puis qui déclare sa foi avant même de voir le signe
  • Marie qui reste à la maison puis qui sort à la rencontre de Jésus
  • Lazare, le mort qui va ressusciter
  • Jésus

Prendre le temps de relever chacune des paroles et des attitudes des personnages.

Plusieurs séquences se succèdent :  

1) Jésus absent ; son ami Lazare meurt et il n’est pas là.

2) Jésus entend les reproches de Marthe puis de Marie « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ».
Est-ce que ça nous est arrivé de dire ou de penser des phrases comme cela ? Chacun des participants peut, s’il le veut, partager un moment où il a pensé que Dieu n’était plus là.

4) Malgré sa peine, la foi de Marthe : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » En ce moment nous sommes en crise. La vie est difficile, nous nous faisons du souci. Comment nous entraîner les uns les autres à garder la foi et l’espérance ?

3) Jésus pleure avec ceux qui pleurent (ça n’est interdit de pleurer, ça montre qu’on a du cœur). Mais il ne faut pas se laisser engloutir par le chagrin, Jésus se reprend de son émotion

5) Lazare est vraiment mort. « il sent déjà ! Cela fait 4 jours ». Aujourd’hui on peut désespérer de notre monde, de la situation … de ce qu’on n’a pas fait avant !  Est-ce bien utile de cultiver uniquement le désespoir ? De quelle teneur sont nos conversations en ces jours de crise.

4) Jésus ressuscite Lazare : « Lazare, viens dehors » Jésus dépasse l’impasse.
Qu’est-ce que ressusciter ? Est-ce que cela concerne uniquement la vie après la mort ?
De quel tombeau le Seigneur veut il me faire sortir dès aujourd’hui ? (tristesse, angoisse, péché, haine, rancune…) 
Quelles lourdes pierres pouvons demander à Jésus qu’il enlève de nos vies ?

5) Jésus demande qu’on aide Lazare : « Déliez-le, et laissez-le aller » Comment puis-je aider les autres à sortir de leur « tombeau » ?

Pour les enfants on peut proposer de mimer la scène. Ou de dessiner « Jésus qui est la vie »