Méditation – Ascension – 21 mai 2020

Classé dans : COVID-19, Evenements, Liturgie | 0

Méditation – Ascension – 21 mai 2020

« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps (Mat 28, 20). Voilà les dernières paroles de Jésus dans l’Evangile de Mathieu. Celles que nous lisons ce Jeudi, le jour de la fête de l’Ascension.

« Tous les jours » … Par moment, nous pouvons avoir le sentiment qu’Il nous a abandonnés. Rien ne va comme il faut. Nous sommes inquiets, seuls, dans les difficultés, ou sans résultats, marqués par la souffrance. Et il n’y a pas de miracle. Pas ceux que nous attendons en tout cas. Les choses ne se résolvent pas toutes seules. Alors, est-il vraiment avec nous ?

Mais en fait ça veut dire quoi « Avec vous, tous les jours » ? Comment sont des parents en proximité de leurs enfants : avec eux ou à leur place ? Comment sont des amis en relation entre eux : avec eux ou à leur place ? Comment sont des professionnels ou des bénévoles auprès de ceux vis-à-vis qui ils sont engagés : avec eux ou à leur place ? Nous ne devons pas attendre de Jésus qu’il soit à notre place, qu’il pilote la vie et le monde en notre nom. Mais en revanche, il ne faut jamais oublier ce qu’il nous promet, à son dernier moment : « Je suis avec vous tous les jours ». Quoi qu’il arrive dans nos vies. Et nous avons besoin les uns des autres pour en faire l’expérience. Et Jésus ne parle pas au futur, mais au présent. Dans toutes les situations de nos vies, les bonnes et les plus difficiles, nous pouvons nous appuyer sur Lui, parce qu’Il est avec nous tous les jours. A nous de l’accueillir…

Mais aussi, à nous de suivre son chemin, Lui qui est « le chemin, la vérité et la vie. » (Jean 14, 6). A nous d’habiter dans ce monde. Au présent.

Son Père « a tout mis sous ses pieds et, le plaçant plus haut que tout, il a fait de lui la tête de l’Eglise, qui est son corps, et l’Eglise, c’est l’accomplissement total du Christ, lui que Dieu comble totalement de sa plénitude » (Eph 1, 17-23). Donc Jésus n’est pas en position de domination, mais de dynamisation, comme la tête pour le corps. Echo à sa promesse : « Je suis avec vous tous les jours ».

C’est notre service, depuis le jour de l’Ascension, de donner corps aujourd’hui, ici, au présent, à « l’accomplissement total » de cette proximité. Pas pour être à la place, mais pour être avec. Toujours, partout, avec tout le monde. Sans exception ! Comme Jésus. C’est ça vivre notre baptême. C’est ça vivre habité par l’Esprit Saint, l’Esprit du Christ donné par son Père.

C’est déjà cela que Pierre raconte, au tout début du livres des actes des Apôtres. A Jérusalem, dans les jours qui suivent la passion, déjà cette promesse que Jésus leur fait : « Vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours… Vous allez recevoir une force quand l’Esprit Saint viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1, 1-11).

En Essonne, dans le Val d’Orge, et ailleurs donc … « Tous les jours ». Nous sommes, à notre tour, là où nous vivons, invités à être avec ceux au milieu de qui nous vivons, comme Jésus. Être avec eux. Pas à leur place. Être leurs appuis, pas leurs commandants ou leurs magiciens. Être leurs amis, à cause de Jésus, « tous les jours », et quoi qu’il arrive.

C’est clair, il y a, tous les jours, du chemin à faire, pour chacun…

Mais il nous faut aussi ne pas oublier de remercier le Seigneur pour ceux et celles qui sont pour nous aujourd’hui cette présence, cet appui, ce pardon, cette confiance. Qui nous permettent d’en faire concrètement l’expérience. Qui donnent pour nous un visage à ce que c’est qu’aimer, et donc à Jésus. Et qui, peut-être, nous rendent capables d’en faire ce cadeau, à cause de Jésus, à d’autres. Et plus encore dans ces temps troublés.

Olivier Morand