Fête de la Pentecôte 31 mai 2020 : Une piste pour réfléchir

Classé dans : COVID-19, Evenements, Liturgie | 0

Fête de la Pentecôte 31 mai 2020
Une piste pour réfléchir

« Vous avez dit Esprit Saint ? »

Sans doute la période actuelle a donné à beaucoup d’entre nous de prendre conscience de manière nouvelle de la réalité de notre corps et des « corps » : Mon corps « enfermé » dans un appartement, un jardin, un quartier… mon corps qui veut toucher l’autre être touché… Mon corps qui peut être détruit par la maladie et mon corps qui peut guérir. Et aussi « le corps de l’Eglise » qui ne peut se rassembler physiquement, pour une messe dominicale comme un partage d’évangile ou un service de la mission. Peut-être est-ce en cherchant d’autres moyens que la présence physique, pour rester en lien, que nous avons réalisé l’importance de « faire corps » avec des amis, des collègues, … et notre famille ! Le caractère mondial de la pandémie, la mise en lumière des fractures sociales durant le confinement ont pu également aviver l’appel à « faire corps » dans une société comme sur une planète. Ce qu’exprimait ainsi la directrice de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis, lors d’un reportage pour un Journal Télévisé : « c’est une histoire malheureuse…  qui nous relie tous ».

Mais pourquoi parler de ces « corps », si pesants parfois, il faut bien le dire, en cette fête de la Pentecôte, du don de l’Esprit…  si « léger » ? !

Parce que pour la foi chrétienne, l’Esprit n’est pas un gaz diffus, une onde mystérieuse… l’Esprit vient habiter, voire construire, un corps :

Le Corps de l’Eglise, qu’évoque Saint Paul dans sa lettre aux Corinthiens, le Corps des Ecritures, dont il inspire les auteurs (et si possible les lecteurs !)… tout comme les « vases d’argile » que nous sommes chacun (cf 2Co 4,7), mettant nos dons au service de tous.

Nous ne fêtons pas la Pentecôte en espérant quelques manifestations extraordinaires mais pour recevoir tout en même temps un don et un appel : le don de cet Esprit de relation, de don et d’accueil entre Jésus et son Père ; l’appel à laisser ce don agir à travers nous pour que ces corps que nous formons manifestent quelque chose du Royaume qui vient.

Certains cantiques ou prières à Marie laissent parfois penser qu’elle a le même « rôle » ou « pouvoir » que l’Esprit Saint (si bien chanté dans la Séquence de ce jour). C’est dommage, car pour nous elle est justement le modèle de l’humble disponibilité à l’action de cet Esprit Saint, qui a pris Corps de manière éminente en elle. Ne prétendons pas nous non plus agir au nom du Christ, seul et en Eglise, sans cultiver cette disponibilité à ce Souffle de Vie.

Le dimanche 4 octobre prochain, notre diocèse entrera dans son 4ème synode. Puisse cet Esprit nous mettre à l’écoute de la Parole et de toute parole, et nous aider à faire corps dans notre diversité, pour témoigner que Dieu aime ce monde.